mardi 26 mai 2020

Mermere d'Hugo Verlomme














Mermere d'Hugo Verlomme collection 3 souhaits chez ActuSF.

Mon résumé :
Les Noés sont des personnes habitant dans la mer, ils peuvent communiquer avec les cétacés, mais aussi respirer sous l'eau, nager de longues distances... Un monde un peu utopique où les seuls dangers sont les terriens et les orques. Horn est un enfant quand on le rencontre, il va devenir un homme, un leader pour la communauté du Volcan. A travers sa quête et sa route dans la mer on va découvrir Mermere, un monde nouveau où deux peuples sont complètement opposés, un prône la nature et les animaux, l'autre le détruit. Horn veut découvrir le monde de sa mère mais il risque de se mettre en danger.

Mon avis :
J'ai globalement apprécié ce roman, même s'il fut long à lire car c'est un gros livre, et on doit bien se concentrer, ce n'est pas une lecture légère si je puis dire. Ce n'est pas un livre que vous sortez juste pour 5 minutes en attendant le tram, là il faut vraiment s'installer et lire longtemps pour être bien dedans.
J'aime énormément la couverture, simple mais magnifique avec la mer en fond qui est le thème du roman.
Le rythme du roman n'est pas équilibré, par moments on est à fond dedans, on a envie de lire la suite, et parfois il y a des passages un peu longs.
Le roman est en deux parties la première presque tout le roman, et la deuxième environ  50 pages sur le journal intime d'un personnage. J'ai trouvé cette deuxième partie un peu moins prenante mais intéressante, car elle nous apprend ce qui se passe après notre histoire au volcan.
Il y a beaucoup de personnages, ce qui rend la lecture un peu complexe au début, mais petit à petit ont s'y fait. Mais c'est vrai qu'on rencontre énormément de personnages qui ne servent pas toujours à l'histoire puisqu'ils n'ont qu'une légère apparition.
C'est une lecture fastidieuse comme dit précédemment, il faut être concentré pour pouvoir lire ce roman.

Attention léger spoil :
Je trouve que le "méchant" si je peux dire, et un peu vite éliminé, d'ailleurs ça m'a un peu dérangé. On a l'altercation avec lui, il est on peut dire dans un malaise ou coma, mais Tion Fa dit qu'il respire encore. Ils se cachent quelques jours et pouf ! Plus de nouvelles du méchant qui devrait les poursuivent non ? Pareil pour le bébé, je ne dis pas le nom pour pas spoiler, mais s'il ne servait à rien dans l'intrigue pourquoi ? Je pensais qu'à la fin on apercevrait qu'elle est enceinte, ou au moins utiliser le bébé pour découvrir le secret un peu comme avec Viva. Je n'ai pas compris l'utilité de faire que le personnage soit enceinte.

C'est un bon roman initiatique, on suit Horn de son enfance à son âge adulte, on grandit avec lui, on le voit évoluer en vrai leader. J'ai trouvé que Horn n'est pas assez touché par la mort de celle qu'il aime, ça m'a un peu gêné.
L'idée du roman est super original, un monde marin avec les transfuges, le lien cétacé-humain est très bien développé, j'ai vraiment beaucoup aimé ce point de l'histoire. Je trouve que la touche animale rajoute beaucoup d'émotion au roman.
Par contre je trouve que nous n'avons pas assez d'explication sur le début des Noés, leurs créations excetera...J'aurais aimé avoir plus d'informations sur le commencement de ce monde.
En plus de l'histoire, l'auteur inclue une vraie lutte pour l'écologie, plusieurs fois dans le roman on parle de pollution, de surpopulation, de jouets jetés dans la mer. Le moment ou l'eau empoissonne nos personnages est très expressif sur les raisons de cette pollution. On parle d'un monde détruit ce qui va arriver dans le futur pour nous, on peut parler de roman futuriste ou dystopie je trouve. Au final l'auteur de manière implicite nous montre ce que l'homme fait à la nature, et nous montre qu'il faut réagir. Le roman a été republié cette année mais on peut constater que la lutte pour sauver notre terre de toutes ses pollutions est là depuis bien longtemps. Ce roman m'a fait beaucoup réfléchir, et je pense qu'il vous posera beaucoup de questions sur votre mode de vie, et sur votre engagement.

J'ai vu qu'il y a un tome 2, peut-être que je lirais la suite il faut voir, la maison d'édition n'a pas encore décidé s'il publierait le tome 2 ou non, mais je vous tiendrai au courant .
Je conseille ce roman car c'est un bel univers, et pour son engagement écologique, par contre c'est une lecture qui demande du temps et de la concentration (je l'ai lu en 1 mois pour vous dire).

Une phrase qui fait réfléchir  :
"Si nous étions de monstrueux dauphins ayant abandonné leur élément premier, matriciel ?" 

Ma note : 7.5/10

jeudi 21 mai 2020

Entre Troll et Ogre de Marie-Catherine Daniel














Entre Troll et Ogre de Marie-Catherine Daniel chez ActuSF collection Hélios.

Mon résumé : 
C'est l'histoire d'un troll Arsouille qui commence à se faire vieux, et qui décide après l'arrivée d'un courrier de partir retrouver son frère,  qu'il n'a pas vu depuis l'adolescence. Mais tout est compliqué, car ce n'est qu'un troll pas très intelligent, il ne sait pas comment faire, ni d'où vient la carte. Il va donc avec le soutien de son petit-fils devenir prof au collège, puis se lancer dans une quête complètement tirée par les cheveux pour retrouver son frère ogre. Car oui, son frère est devenu un ogre, et il a peur que son petit-fils qui aime l'école se transforme lui aussi.  Mais attention, car les Ogres surveillent tout, et ils ne font pas de quartier aux trolls.  

Mon avis : 
C'est un bon roman initiatique, on suit Arsouille qui est déjà un vieux troll dans une quête, qui va le faire grandir et l'enrichir.
J'ai apprécié cette couverture atypique qui contraste entre la vie de famille (tasse) avec l'armement. 
Le roman est une métaphore de la société avec les Ogres qui représente la loi, le pouvoir, la cruauté, la peur mais aussi les trolls qui sont peureux, idiot, bagarreurs. Ce roman montre d'un point de vue critique certaines situations de la société, en passant par le comique.
L'histoire parle de tolérance, d'amour, de persévérance, d'amitié mais surtout de famille. Il faut accepter les différences des autres pour réussir, et avoir confiance envers les autres.
L'écriture est assez vulgaire par moments, ce n'est pas pour l'écriture qu'on lit ce roman mais pour les messages qu'il transmet selon moi.
Il y a beaucoup de retournement de situations qui donne un bon rythme à l'histoire.
Arsouille au début est un personnage idiot et un peu lourdingue, mais avec le temps on apprend à l'apprécier et à être touché par ce personnage. En avançant dans le roman il évolue et apprend, lui qui était très conditionné au début sur certains points, apprend ce qu'est être humain.
Le trollinou lui, est juste adorable, j'aime beaucoup ce personnage qui rend Arsouille beaucoup plus doux et humain. Et c'est vraiment une touche adorable dans le roman.
L'histoire d'amour d'Arsouille est drôle à souhait, bien qu'elle n’apparaît pas beaucoup, c'est déconcertant je n'ai pas l'habitude de lire de romance entre personnes âgées.
La fin est vraiment bien, je n'aurais pas pu espérer mieux, on achève la quête de manière parfaite. Arsouille a fini de grandir et d'évoluer pour arriver grâce à sa persévérance à un bon niveau (pour ne pas vous spoiler je dirais "niveau"). Même si le passage à la boucherie m'a quand même bien fait peur je dois dire...
Je vous conseille ce roman qui vous pose beaucoup de questions comme celle toute simple : Qu'est-ce que l'humanité ? Mais attention à l'écriture car ça peut ne pas plaire à tout le monde.

Un passage pour vous mettre dans le bain :
"La bidasse est partie chercher de la déco dans la cave à baise proche de l'hosto."

Ma note : 7/10

jeudi 14 mai 2020

Les Enchantements d'Ambremer tome 1 de Pierre Pevel














Les Enchantements d'Ambremer tome 1, Le Paris des Merveilles de Pierre Pevel aux éditions Bragelonne. 

Mon résumé :
On plonge dans un monde magique, dans un Paris inédit, qui est relié à l'OutreMonde rempli de fées, de magie, et de gargouilles... Isabel de Saint-Gil est une jeune femme pleine de ressources qui gagne son salaire en trouvant, ou volant des objets rares, avec ses deux acolytes. Mais lors de sa prochaine mission, celle-ci se voit en danger, et doit demander de l'aide à M. Griffont, un mage du Cercle Cyan. Celui-ci est déjà au courant de l'affaire du trafic d'objets enchantés, puisqu'il enquête dessus depuis que des meurtres surgissent dans sa ville.

Mon avis : 
Ma lecture fut plaisante, on découvre un Paris merveilleux, envoûtant qui fait rêver. Mais surtout l'OutreMonde un monde remplit de créature magique qui m'a transporté.
Je trouve très original d'utiliser des gargouilles, c'est la première fois que j'en trouve dans une lecture, et j'ai bien aimé cette petite touche de nouveauté. L'univers est très intéressant, pour un premier tome c'est un bon début, j'ai hâte de découvrir la suite.
Griffont est un homme intelligent, touchant, et courageux je l'aime beaucoup.
Isabel est belle, intelligente, et son côté espionne est très séduisant.
J'ai apprécié la relation entre Griffont et Isabel, et j'espère que dans la suite ils se rapprocheront.
Les autres personnages sont tout aussi charmants, le chat Azincourt est à mourir de rire, le valet est loyal et honnête. Les deux acolytes d'Isabel sont drôles et très loyaux.
Les révélations du roman surprennent le lecteur positivement, ce qui donne une bonne rythmique de lecture.
L'écriture de l'auteur est fluide, il a une plume très ensorcelante, et parle directement au lecteur par ses commentaires dans le récit. Pour avoir rencontré l'auteur dans un salon, je trouve qu'il représente bien son livre, il a le même style décalé que le roman, et il est pétillant de joie et de bonne humeur. Le livre me fait beaucoup pensé à lui et sa personnalité. La couverture du roman en grand format est juste magnifique, c'est un livre très beau, tout aussi magique que le récit.
 A la fin du tome 1, on trouve une courte nouvelle sur les aventures de Griffont et Isabel, que j'ai beaucoup aimé.
Je ne pourrais pas dire que j'ai trouvé particulièrement addictif ce roman, mais le rythme du récit fait que la lecture est fluide et sans prise de tête.
Je conseille cette trilogie merveilleuse, de plus un quatrième tome est sortie sur des petites histoires autour de l'univers, donc c'est le moment de craquer.

Un passage qui m'a beaucoup fait rire :
"-J'ai obéi quand il fallait que j'obéisse et j'ai répondu quand il fallait que je réponde. Mais ça, c'est pas souvent, avec les militaires. 
-En russe ? 
-Pardi ! 
-Et depuis quand tu jactes le russe ? s'étonna le gnome." 

Ma note : 8.5/10

jeudi 7 mai 2020

Les chevaliers de la Raclette tome 2 de Nadia Coste















Les chevaliers de la Raclette, tome 2 : La montagne brisée de Nadia Coste, collection La Marmotte chez ActuSF. 

Mon résumé : 
Dans ce deuxième tome, les enfants vont encore traverser le portail, et se retrouver au Moyen Age. 
La montagne va se brisée et faire beaucoup de morts, c'est à eux de sauver le plus de personnes  possible. Mais comment faire quand vous ne parlez pas l'ancien français, et que leurs coutumes vous dépassent. Nina, Serena et Medhi vont devoir vite trouver des solutions, et faire attention à l'ombre qui les surveille. 

Mon avis :
Une bonne suite pour cette saga, qui présente les trois autres personnages plus en profondeur que le premier tome, surtout Nina. Oui car on suit le point de vue de Nina, jeune fille très timide qui va apprendre à s'ouvrir, et devenir courageuse. 
L'écriture est sympathique pour les enfants et les adultes, il se lit très vite. Le langage est adapté aux enfants, donc il n'y a pas trop de problèmes de vocabulaire. 
Le roman parle de coopération, de secrets mais il évoque aussi le racisme à travers différentes époques. Encore un bon point, puisqu'il permettra à nos ados de comprendre des choses essentielles. 
Et on a enfin notre réponse sur les parents des enfants, et je suis contente d'avoir vu juste. 
A la fin du roman, on trouve des recettes autour du thème du livre c'est vraiment sympa. 
Cette saga ne fait que commencer, j'espère qu'on aura bientôt une suite. Je vous conseille ce roman jeunesse qui peut se lire avant le tome 1 sans problème, car au début on a un gros rappel du premier tome. Même si c'est mieux de les lires dans l'ordre quand même. 


Ma note : 8/10

mercredi 15 avril 2020

Kabu Kabu de Nnedi Okorafor














Kabu Kabu de Nnedi Okorafor collection Perles d'épice chez ActuSF.

Mon résumé : 
C'est un recueil de 21 nouvelles sur les légendes africaines. Certaines surprenantes, d'autres romantiques, d'autres tiré par les cheveux, venez plonger dans un univers sombre et découvrait une Afrique dangereuse peu connu.

Mon avis : 
Comme c'est un recueil de nouvelles je vais faire quelques phrases bilan global puis parler des nouvelles brièvement. C'est un bon recueil, un peu long à lire pour ma part, car comme c'est des nouvelles il n'y a pas ce côté addictif pour ma part. J'ai aimé certaines nouvelles, et je suis resté de marbre face à d'autres. Globalement c'est un bon recueil qui nous fait voyager en Afrique. L'écriture de l'auteur est plaisante mais assez crue. L'auteur utilise son recueil pour montre également le mal et toucher les gens sur des sujets importants comme l'esclavage, le racisme, le traitement des femmes et encore les violences. Je conseille ce recueil engagé qui dépayse totalement par son originalité.

Le nègre magique : surprenant qui met tout de suite dans le bain. Le franc parlé de cette première nouvelle m'a perturbé par son langage, en me laissant une double impression : choqué par les mots employés mais aussi fait rire pour le franc parlé. Je ne sais qu'en penser au final.

Kabu Kabu : histoire vraiment perturbante, mais reste chouette pour son côté étrange, surnaturel.

La tache noire : La nouvelle parle d'esclavage, de viol, magie noir. L'histoire est intéressante.

Tumaki : Parle de vampire, une histoire assez étrange.

Comment Inyang obtint ses ailes : J'ai bien aimé cette histoire, qui parle d'indépendance des femmes, de liberté. Et surtout de l'esclavagisme des femmes par leur époux une fois marié.

Les vents de l'Harmattan : Sur les conditions de la femme, les différences et l'amour. Mais aussi l'injustice, violence, condition de la femme. C'est une histoire touchante que j'ai apprécié.

Les coureurs de vent : Histoire qui m'a laissé sans voix, je ne sais pas si j'ai aimé ou pas. Une histoire d'amour et de meurtre.

Biafra : Chouette histoire, très touchante sur la guerre, la violence et la mort. j'ai beaucoup aimé cette histoire.

La maison des difformités : Bien mais totalement saugrenu .

Le tapis : J'ai bien aimé cette histoire addictive, une des meilleurs nouvelles du recueil. Ma deuxième préférée <3

Sur la route : Ultra bizarre cette histoire mais elle ce lit bien.

Icône : Cette histoire m'a laissé perplexe.

Popular Mechanic : Bien mais sans plus.

L'artiste araignée : Ma préférée j'ai adoré cette histoire sur la guerre entre les hommes et les machines. On parle de la condition de la femme marié et d'un lien entre robot et humain grâce à la musique.

Bakasi : Bizarre sans plus.

Séparés : Chouette histoire d'amour mais un peu triste. C'est celle qui m'a le plus déchiré le cœur.

La guerre des Babouins : MDR, trop drôle mais manque des réponses à la fin de l'histoire sur la boîte.

L'affreux oiseau : Sans intérêt je trouve.

Le bandit des palmiers : Sympathique j'ai vraiment bien aimé, une femme devient une légende.

L'homme au Long Juju : Super sympa comme histoire.

Zula, de la cour de récré de quatrième : Nouvelle sur le racisme.

La fille qui court : Histoire sur le racisme, triste mais montre bien la réalité.


Une phrase qui m'est tout de suite dans l'ambiance :
"Je suis le putain de Nègre magique. Qu'est-ce qui te fait penser que je vais te dire comment utiliser cette connerie d'amulette que tu trimbales."

Ma note : 7/10